Les compagnies

Une dizaine de compagnies sont prêtes à vous accueillir.


logo LES FOUS GERENT transparent IMG_1554 blason 2
Les Fous Gèrent Les Loups de Walpurgis Le Fol Épervier
Les fous Gèrent viennent de la vile fortifiée de Fougères. Joyeux, joueurs, un peu fous, mais surtout épicuriens, ils accueillent à leur table les troubadours. Ils vous confirent quelques secrets de cuisines et autres choses encore… Les loups ont le plaisir de vous accueillir sur leur très vaste territoire de chasse.
Car oui,  les loups de Walpurgis sont toute une meute à venir des contrées très lointaines.
Nous vous ferons remonter le temps et vous plongerons en plein moyen-âge.
Une période du moyen-âge trouble et mystique.
Ne vous inquiétez pas, nous serons là pour vous accompagner tout le long de ce voyage
Le Fol Épervier est une compagnie médiévale du pays de Châteaubriant.
Nous souhaitons faire partager au public nos connaissance dans des thèmes variés tel que  par exemple la forge, la menuiserie, la maçonnerie, l’archerie, l’escrime, la poliorcétique, la calligraphie, l’enluminure, la reliure, la cuisine, la couture ou encore la dentellerie, mais également tout ce qui touche à la vie quotidienne au Moyen-âge.
les fous gerent IMG_1341 KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Les Lances de Bretagne
Pontcastel Château Essor Blinois
lance bret 150 Blason Pontcastel 150 Blason CEB
Depuis 1995, Les Lances de Bretagne, « Goafioù Breizh », reconstituent l’organisation et la vie quotidienne des soldats de l’Ost Breton au XVe siècle (François I puis Pierre II -1450).Armes, armures, canons, fracas de la poudre et des épées, évolutions et manœuvres collectives de groupes de combattants, combats réglés, sont leurs penchants naturels…Des batailles donc, mais pas seulement…La vie quotidienne des personnages de la Bretagne en 1450, des femmes et des hommes, riches chacun et chacune d’un savoir-faire forme le lien de journées bien remplies.
Pour ces 2 journées la Compagnie de Pontcastel pourra présenter les activités suivantes:

- La calligraphie
- La mesure du temps
- Le cordier
- L’initiation à l’héraldique
- Le mystère de la construction des cathédrales                                  (le nombre d’or)

texte B3
lances_de_bretagne La Compagnie à Clisson 2 CEB
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
La Maisnie de Kistreberh La Sainte-Hermine Les Tard-Venus
blason découpé blason sh 150 blason tard-venus

La Maisnie de Kistreberh reconstitue la vie d’un camp de mercenaires, aussi appelés Routiers, durant la guerre de cent ans. Sa période s’étale de la deuxième moitié du XIVème siècle jusqu’à la première moitié du XVème.

Ils parlent histoire, échangent des techniques de calligraphie, confectionnent des robes aux tissus nobles, s’entraînent au combat d’épées ou au tir à l’arc, savourent des mets épicés arrosés d’hypocras, affûtent leurs armes et s’exercent au tir de bouches à feux, à la danse…

La troupe se déplace dans les villes et les villages, châteaux et manoirs pour partager et donner une jolie leçon d’histoire.

A Redon, depuis en 1994, plusieurs archers arquebusiers et arbalétriers interviennent lors des combats. Les archers tirent avec des flèches qui permettent des tirs spectaculaires sur l’ennemi. Les hommes d’armes en armures et épées à la main combattent l’ennemi.

A l’intérieur du camp, la vie quotidienne des hommes, des femmes et des enfants rythme les activités. Plusieurs artisans travaillent autour des tentes dans leurs échoppes et les épouses des soldats préparent les repas autour du feu.

La Sainte Hermine, c’est aussi son sérieux historique mais aussi son sens de la pédagogie et de l’humour. Notre état d’esprit : faire les choses le plus sérieusement possible… sans pour autant se prendre au sérieux!

Les Tard-Venus constituaient une micro-société qui se plaçait totalement en marge de la société féodo-vassalique de l’époque, avec tout ce que peux comporter une société d’hommes et de femmes qui ont lié leurs destins les uns aux autres.?

Elle possédait ses codes, ses lois propres. Outre les guerriers, on y trouvait tous les corps de métiers nécessaires à une vie sociale : mires (médecins), barbiers et autres chirurgiens, apothicaires, herboristes, charrons et forgerons, bouchers, lavandières, cuisiniers, trouvères et autres artistes de la grande ribaudaille, filles follieuses…

maisnie kistreberh 2 Sthermine_Blain_Patrim_2006_Percefut IMG_226632571356345
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone

One thought on “Les compagnies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>